En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez l'installation de cookies sur votre terminal. Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement optimal du site. Pour en savoir plus... Fermer et accepter

Conception - Simulation - Essais

A la une

Pixel_B-AdobeStock

Fabrication additive : révision d’une norme fondamentale

La norme internationale dédiée à la terminologie en fabrication additive a été revue… Un sujet critique dans le cadre du langage commun nécessaire.

Jugée la plus marquante de l’année 2017 par l’Union de normalisation de la mécanique (UNM), la norme dédiée aux principes généraux et à la terminologie en fabrication additive a été révisée.

La NF EN ISO/ASTM 52900 se démarque en particulier par son impact. Comme sa référence l’indique, elle constitue en effet un exemple emblématique de coopération au niveau mondial puisqu’elle est commune à l’Europe, à l’ISO (organisation internationale de standardisation) et à l’ASTM (American Society for testing and materials).

Sur le fond, il s’agit d’un référentiel incontournable permettant de dialoguer avec un langage commun autour de la fabrication additive. Cette nouvelle mouture de février 2022, considérée comme le document de base pour cette technologie, définit désormais près de 150 termes utilisés dans le domaine. Ce qui permet in fine de fournir un socle international pour la compréhension des principes fondamentaux des procédés de fabrication additive.

Elle introduit ainsi des définitions claires aux termes et à la nomenclature associée.

Outre les compléments et mises à jour des définitions, des abréviations ont été ajoutées pour les sept catégories de procédés. Une annexe fournit par ailleurs la nomenclature de désignation des procédés.

Un point d’étape salvateur lorsqu’on sait à quelle vitesse se répand l’utilisation de la fabrication additive… Termes et définitions fleurissent au gré de domaines et de marques déposées spécifiques. Ce qui entraîne naturellement ambiguïté et confusion et nuit à sa diffusion.

À lire également : « Les atouts cachés de la normalisation »

Voir l'ensemble de l'article

Présentation

Modélisation et simulation du produit conduisent à une optimisation virtuelle des solutions avant réalisation physique. La tendance est donc à une conception plus performante, en prenant en compte la prédiction de la durée de vie à la fatigue et en optimisant les coefficients de sécurité dans une approche fiabiliste. L’objectif majeur est d’arriver à des délais de développement beaucoup plus courts. Les progrès marquants sont obtenus dans le domaine de la simulation de phénomènes de plus en plus complexes et multiphysiques.
Cet axe technologique rassemble des projets concernant : la conception fiabiliste des produits, la vérification des exigences fonctionnelles et la qualification de la performance, les méthodes d’analyse basées sur le besoin du client, la conception de produits propres et silencieux, la simulation du comportement et du fonctionnement des produits.

Une question technique, contactez le Cetim : +33 970 821 680 Nos prestations : Ingéniérie, expertise, expérimentation. Innovation : Votre projet innovation cofinancé par le Cetim