En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez l'installation de cookies sur votre terminal. Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement optimal du site. Pour en savoir plus... Fermer et accepter

Prestations

Retour > Références

L’étanchéité à l’hydrogène prouvée par des essais

Énergie Vallourec

Test étanchéité hydrogène ©Cetim/Vallourec

L’étanchéité à l’hydrogène de connexions vissées VAM® conçues par Vallourec a été validée sur un banc de tests et avec une méthodologie de détection de fuite répondant aux exigences de sécurité et à la volatilité de ce gaz fortement inflammable.  

  

Léger, neutre en carbone et facilement stockable, l’hydrogène est appelé à jouer un rôle clé pour satisfaire la demande mondiale pour une énergie plus propre. Les solutions de stockage souterrain, telles que les cavités salines, apparaissent comme une option viable pour le stocker. Il faut cependant s’assurer de l’étanchéité des connexions de sorte que l’hydrogène ne s'échappe pas des puits. L’efficacité des solutions de Vallourec a été validée depuis longtemps pour les fluides utilisés dans le secteur du pétrole et du gaz. « Nos connexions vissées ont des portées métal-métal et présentent un niveau d’étanchéité au gaz extrêmement élevé. Nous l’avons prouvé par des tests que nous avons réalisés avec de l’azote et de l’hélium. Nous souhaitions nous assurer qu’il en était de même pour l’hydrogène », indique Pierre Martin, responsable R&D chez Vallourec.  

  

Une méthodologie adaptée aux essais

L’entreprise ne disposant pas des habilitations nécessaires pour conduire des essais en toute sécurité avec ce gaz fortement inflammable, elle en a confié la réalisation au Cetim, qui collabore étroitement avec l’Ineris pour établir les procédures garantissant la sécurité des essais mettant en œuvre de l’hydrogène. « Le Cetim dispose par ailleurs de solutions permettant de mesurer de faibles concentrations d’hydrogène », souligne Pierre Martin. De fait, une méthodologie adaptée aux exigences de tels essais a été déployée. Un spectromètre de masse a été utilisé en mode reniflage pour mesurer la concentration d’hydrogène qui pourrait s’accumuler dans une enceinte souple enveloppant la connexion sous test. Ce qui permet d’atteindre une sensibilité nettement supérieure à celle de la méthode traditionnelle. Les essais à échelle réelle réalisés sur des échantillons de diamètre 245 mm (9-5/8’’) à 180 bars puis à 470 bars ont validé l’étanchéité des connexions testées. « Aucune fuite n’a été constatée malgré la grande précision des équipements de détection de fuite du Cetim », précise Pierre Martin. De plus des essais ont été menés à différentes concentrations allant de 5 % à 100 % d’hydrogène et les résultats obtenus sont identiques. Afin de réduire les risques liés à la sécurité, Vallourec va donc pouvoir poursuivre ses investigations en réalisant, avec ses propres moyens, des essais combinés en utilisant un mélange de gaz comportant 5 % d’hydrogène.

  

L'atout Cetim

Des moyens et de l’expertise pour réaliser des essais d’étanchéité à l’hydrogène jusqu’à 1000 bars. Le Cetim adapte la procédure d’essais, les moyens de mesure et le matériel aux exigences de chaque application. Étroite collaboration avec l’Ineris pour garantir la sécurité des essais.

  

A propos de Vallourec

Vallourec conçoit et fabrique des solutions tubulaires innovantes pour les secteurs du pétrole et du gaz, de l’énergie bas carbone et de l’industrie.

Découvrez le sommaire L’étanchéité à l’hydrogène prouvée par des essais (497 Ko)

Nos références
Nos compétences s'expriment à travers notre capacité à maîtriser l'ensemble des technologies mécaniques.

Les fiches qui sont présentées ici exposent des exemples de réalisations menées pour nos clients tant à titre collectif qu'à titre individuel. Elles témoignent de la capacité du Cetim à proposer une offre globale et personnalisée de prestations autant pour les grands donneurs d'ordre que pour les petites entreprises.
Nos prestations : Ingéniérie, expertise, expérimentation.