En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez l'installation de cookies sur votre terminal. Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement optimal du site. Pour en savoir plus... Fermer et accepter

Prestations

Retour > Références

Le procédé QSP fait ses preuves dans l’aéronautique

Aéronautique Projet Sherloc

Le Cetim a été retenu pour fabriquer cinq démonstrateurs de hublots en composites pour avions commerciaux dans le cadre du projet européen Sherloc, intégré au programme Clean Sky 2.  

  

Après l’automobile, l’aéro-nautique ! Au sein du projet européen Sherloc - pour Structural Health Monitoring (SHM), Manufac-turing and Repair Technologies for Life Management of Com-posite Fuselage (technologies de contrôle de santé de structures, de fabrication et de réparation pour la gestion de vie de pièces de fuselage en composites), le Cetim le prouve : il est désormais possible de réaliser des pièces en composites pour le monde aéronautique, à des cadences et à des niveaux de coût compa-tibles avec la fabrication en série.   

 

Fabriquer des pièces pour les tests 

Démarré en 2015 (il doit s’ache-ver en 2022), le projet Sherloc, intégré au programme Clean Sky 2, vise à développer et à évaluer des techniques de surveillance de vieillissement par contrôle non destructif de pièces en composites pour des appareils moyens courriers. Pour cela, dans le cadre d’un sous-projet baptisé Sherloc QSP, le Cetim a été retenu en 2017 pour concevoir et produire cinq démonstrateurs d’ensembles hublot+peau de fuselage en PEEK et fibres de carbone, un matériau certifié pour les applications aéro-nautiques, destinés à passer au banc d’essais dans le cadre de campagnes de SHM. « À la demande de l’Imperial College of London, nous avons optimisé la conception de ces éléments puis mis au point le procédé de fabrication », explique Thomas Jollivet, du Cetim. Les cadres de hublots sont ainsi produits via le procédé de thermoformage haute cadence Quilted Stratum Process (QSP) du Cetim et collés à une peau de fuselage. L’avantage de ce procédé : il permet de sortir des pièces « Net Shape » du thermofor-mage, c’est-à-dire sans néces-siter de phase de parachève-ment et les pièces réalisées peuvent être instrumentées afin de réaliser un suivi de santé matière en cours de service. Le cycle de production est également nettement ac-céléré par rapport aux pro-cédés classiques, au point qu’il est envisageable de fabriquer 40 000 pièces par an par ligne de production. 

Les premiers essais ont débuté en 2018. Les pièces définitives doivent passer au banc d’essais avant fin 2019. « Si les tests sont positifs, cela prouvera la viabilité d’un tel procédé pour la fabri-cation de hublots en composites en série », note Thomas Jollivet. 

  

L'atout Cetim 

Le Cetim possède l'expertise en dimensionnement, en calcul et en mise en oeuvre des procédés pour mener à bien des projets industriels impliquant les matériaux composites. Pour la production, il s’appuie notamment sur sa plateforme QSP (Quilted Stratum Process). 

  

A propos du Projet Sherloc  

Sherloc (Structural Health Monitoring), Manufacturing and Repair Technologies for Life Management of Composite Fuselage) vise à développer et à évaluer des technologies de surveillance de vieillissement de pièces en composites pour l’aéronautique. Son sous-projet Sherloc QSP est focalisé sur la production de pièces par le procédé Quilted Stratum Proccess. 

Découvrez le sommaire Le procédé QSP fait ses preuves dans l’aéronautique (610 Ko)

Nos références
Nos compétences s'expriment à travers notre capacité à maîtriser l'ensemble des technologies mécaniques.

Les fiches qui sont présentées ici exposent des exemples de réalisations menées pour nos clients tant à titre collectif qu'à titre individuel. Elles témoignent de la capacité du Cetim à proposer une offre globale et personnalisée de prestations autant pour les grands donneurs d'ordre que pour les petites entreprises.
Nos prestations : Ingéniérie, expertise, expérimentation.